Shrek 4 : Il était une fin en streaming

2
BoredFineGoodAmazingExcellent (1 votes, average: 2,00 out of 5)
Loading...

Shrek 4 : Il était une fin

De tous les épisode de la saga Shrek, le 4ème est celui qui (jusqu’à présent) m’a laissé le moins de souvenirs, celui qui m’a le moins marqué. Tous les autres opus m’avais fait un petit quelques chose que ce soit en bon ou en mauvais souvenirs, mais pas le 4. Faut dire aussi qu’a sa sortie en 2010, l’épisode est rapidement tombé aux oubliettes pour un paquet de monde qui comme moi n’était concentrée que sur un seul et même film tant attendu qui sortait au ciné à la même période…j’ai nommé Toy Story 3 ! Après les 2 excellents premiers opus et un 3ème volet assez décevant ayant grandement divisé les fans,on pensait que les producteurs allaient s’arrêté là…mais non, toujours pas (en même temps avec un 3 film ayant rapporté une somme toujours aussi astronomique, soit 800 millions de dollars, c’était prévisible de chez prévisible). Shrek 4 est il  » l’épisode de trop » comme le stipule une grande partie des critiques ? Eh bien une fois n’est pas coutume, je leur donne raison, en effet, sans parler de la qualité du film d’animation (j’y viendrais après), Shrek 4: Il était une fin est clairement l’épisode de trop, dispensable et dépourvu de toute importance dans la chronologie de la saga, il ne sert absolument à RIEN ! Néanmoins, ayant décidé de me refaire toute la saga cette année, j’ai tenu à revoir cet « épisode de trop » qui ne m’avait laissé aucun souvenirs afin de me faire une fois pour toute un avis concret. Shrek 4 nous propose donc de retourner une nouvelle fois dans le marécage afin d’y retrouver toute notre famille d’ogres préférés et tous leurs amis, le chat Potté, l’Âne et tous les autres. Néanmoins, malgré tout ce bonheur, Shrek ne parvient pas à se sentir heureux, quelque chose le chagrine; notre ogre préféré songe au bon vieux temps ou il était craint par les villageois. Un jour à tout hasard, Shrek croise la route d’un drôle de personnage: le nain Tracassin. Ce dernier lui propose un marché à savoir, échanger un jour de la vie de Shrek contre un jour ou notre héros replongera dans le bon vieux temps. Pris de nostalgie, Shrek accepte mais une fois le maléfice jeté, il découvre que le nain lui a tendu un piège machiavélique, et le voilà plongé dans une autre réalité, ou Tracassin est roi de Fort Fort Lointain et ou les ogres, traqués, mènent une guerre sans merci contre les sorcières. Sans compter que tous ses amis ont radicalement changés ! Comment va t-il se sortir de ce mauvais pas et réussir à retourner dans la « vraie vie » ? Voilà pour le pitch global. Et qu’est ce que j’en pense ? Eh bien je le redis mais dispensable. Mais bon malgré ça, surprise, après l’avoir revu, il me plaît bien plus qu’auparavant ce Shrek 4 ! Serte on remonte mais bien sûr on atteindra jamais l’hilarité et l’inventivité des 2 premiers épisodes qui resterons les meilleurs dans l’histoire. Par contre, il est supérieur au 3. Shrek 4, malgré un cruel manque d’idée dans le fond et des réalisateurs qui tire vraiment sur la corde pour engranger le plus d’argent possible, n’est ps mauvais, il redresse le niveau. Près de 10 ans d’aventures après leurs débuts, les personnages qui sont devenu pour nous comme une famille pratiquement n’ont encore rien perdu de leur charme et reste très agréables ! L’histoire est plutôt habile, beaucoup plus imprévisible et rythmée que celle du 3, on a plus de péripéties et un humour encore frais (bien qu’on accuse toujours un aspect un brin repompé sur les précédents films). Shrek 4: Il était une fin, c’est un véritable bouquet final, un feu d’artifice, le dernier acte de cette grande aventure que nous auront suivis depuis 2001 et avec laquelle, tout enfant de la fin des années 1990-2000 a grandi. Et l’aspect bouquet final se ressent assez par les nombreuses références qui font échos au premier film (pour le coup on soupir en constant qu’on a pris un bon coup de vieux ^^), une sorte de « synthèse » des films de la saga qui permettent à l’émotion de nous gagner d’une tout autre manière. Shrek 4 n’en oubli pas ce qui a fait le succès et la renommée de la saga jusqu’à présent à savoir: l’humour, encore une fois, les blagues et les jeux de mots fusent et ne ratent pas x) (« psychol’ogre », « Ânarchiste », « Chatastrophe » pour ne citer que celles là parmi toutes !). Un truc qui m’a assez interpellé c’est cette dimension de parodie, encore et toujours présente mais qui ici se renouvelle de façon assez inattendue. Après s’être ouvertement moqué des contes de fée et Disney dans le 1, poussé à l’extrême la satire avec une critique du « Fairy tale » Hollywoodien dans le numéro 2, en passant brièvement par la légende du roi Arthur dans le troisième…et si Shrek 4 s’amusait en fait à parodier Shrek lui même ?! O_0 Eh ouais, aussi incroyable que ça, c’est selon moi bien le pari tenu dans ce 4ème film, les personnages deviennent des caricatures d’eux même genre: Spoiler: le chat Potté qui devient le chat « Potelé » en bon gros chat domestiqué; Fiona qui passe de douce et attentionnée épouse à une guerrière badasse…sans compter l’âne qui s’enfuit en voyant Shrek. C’est amusant. L’ensemble de l’intrigue soutenue en rythme l’est aussi d’une bonne ost, Spoiler: la séquence ou les ogres sont envoûtés par la flûte magique et se mettent à danser sur « Shake your groove thing » . Le film joue sur l’émotion avec pour ressort la nostalgie des fans mais aussi son message: apprendre à être heureux de ce qu’on a, on est riche de ses amis, de ses proches, et à travers l’intrigue, cette morale parvient à avoir de l’impact. Niveau graphismes c’est toujours aussi soigné, bien coloré et des décors variés, puis la vf (Alain Chabat, Med Hondo, Barbara Tissier et Boris Rehlinger) est encore et toujours au top, un sans faute sur les 4 films, bravo à eux ! Pour conclure, oui Shrek 4 était dispensable, oui il n’apporte plus rien à l’univers de la saga, néanmoins il parvient avec un parfum de nostalgie de dresser une synthèse de la saga toujours dans le rire et la bonne humeur, allant jusqu’à parodier ses propres héros, on ne peu décidément pas résister à l’idée de retourner piquer une tête dans le marécage !^^ Maintenant, « Il était une fin »……pas vraiment vu qu’un 5ème film a finalement été remit sur les rails officiellement. Qu’est ce que j’en dis ? Je n’en attend rien, je pense que le 4 était une conclusion satisfaisante mais après tout, si les bonnes idées sont là et qu’il ne trahit pas la chronologie des précédents épisode…je dis wait and see.

Durée: 93 min

Année:

IMDb: 6.3

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *